HISTORIQUE
HISTORIQUE

La Société est née dans un moment où il était urgent de s’interroger sur l’avenir du patrimoine trifluvien. Durant les années 1960 et au début des années 1970, plusieurs des plus beaux bâtiments historiques sont disparus, dont le Marché aux denrées et l’église presbytérienne Saint-Andrews, alors que plusieurs autres étaient menacés de destruction, d’abandon ou de transformation, par exemple, le cimetière anglican Saint-James, le manoir de Tonnancour, le manoir de Niverville, etc.


Les discussions pour la création d’une société de protection (de conservation) du patrimoine se sont déroulées au cours d’une réunion tenue le 6 juin 1977 (le processus complet s’est fait en trois étapes) à l’initiative de deux personnes : Denis Vaugeois, alors député de Trois-Rivières, et Gilles Beaudoin, maire de Trois-Rivières. Un comité restreint fut alors formé. En plus de MM.Vaugeois et Beaudoin, le comité était composé de Michel Giroux (Direction régionale du MAC), René Milot (historien, Parcs Canada), Robert Champagne (adjoint au recteur de l’UQTR), Jocelyne Pelletier-Bellefleur (historienne), Jean-Pierre Montesinos (directeur général adjoint de la Direction générale du patrimoine du MAC) et Clara Chicoine (fonctionnaire au service de l’animation du patrimoine du MAC),
ces deux derniers agissant comme conseillers. Lors de cette réunion, Denis Vaugeois a expliqué les buts que la Société pourrait se donner et présenté divers exemples de ce qui pour - rait se faire en matière de patrimoine, comme trouver une utili - sation pour le manoir de Tonnancour ou étudier l’acquisition possible d’édifices. Par la suite, M. Montesinos a donné des exemples du travail effectué par la Direction générale du patri - moine.

C’est durant cette réunion que la mission de la société a pris forme autour de trois points :

1. PROTECTION

(VIGILANCE)

2. MISE EN VALEUR

(ACHAT,RÉNOVATION, ETC.)

3. ANIMATION

(INFORMER,SENSIBILISER,ETC.)


C’est aussi lors de cette réunion que Denis Vaugeois a demandé à l’organisme (celui-ci ne sera incorporé qu’en septembre 1977) de préparer un dossier sur l’animation du manoir de Tonnancour.

Une autre réunion, tenue le 20 juin 1977, marque la formation d’un comité provisoire. Plus d’une vingtaine de personnes
étaient présentes, parmi lesquelles plusieurs professionnels(architectes, ingénieur, artisan, publiciste, artiste, historien, etc.).

Durant cette rencontre, trois points sont mis de l’avant pour le comité de la charte, points qui seront à l’ordre du jour lors des autres réunions:


1. LE TERRITOIRE

Rôle complet de protection et d’animation du patri - moine dans la grande région de Trois- Rivières (la ville actuelle) et un rôle d’animation et d’incitation à la protection du patrimoine dans la région 04 (avant la création de la région Centre-du-Québec)


3 . DES COMITÉS

Formation de comités d’animation et de préservation du patrimoine.

2. L’ILLÉGIBILITÉ

Ce point a été beaucoup discuté lors de plusieurs rencontres préparatoires. Tout le monde s’est mis d’accord pour formuler des articles concernant le conflit d’intérêts. La présidente du comité provisoire a demandé aux professionnels (architectes et autres) de se retirer du comité pour éviter tout conflit d’inté- rêts qui pourrait survenir dans certains dossiers de restauration, et cela, tant et aussi longtemps que ces articles n’auraient pas été entérinés lors d’une as semblée générale annuelle.



Plusieurs autres réunions ont été tenues au cours de l’été et de l ’automne pour informer les membres intéressés de l’avancement des travaux sur la création de la société.
La Société est incorporée le 28 septembre 1977. Parmi les administrateurs provisoires, on trouve des personnes qui se sont impliquées dans le développement et la diffusion du patri - moine :


LOUIS
DESCHÊNES

Directeur du Parc historique des Forges du Saint-Maurice

ORIGÈNE
BELLEMARE

Ingénieur et fonctionnaire laVilledeTrois-Rivières

ANTOINE
PETITCLERC

Gérant de la Caisse populaire de Saint-Philippe



LOUISE LAVOIE
MAHEUX

Directeur du Parc historique des Forges du Saint-Maurice

ROGER
LAVALLÉE

Publiciste-artisan

ROBERT
CHAMPAGNE

Publiciste-artisan



JOCELYNE
PELLETIER
BELLEFLEUR

Étudiant e en histoire


RENÉ
MILOT

Historien, Parc Canada



Déjà à ses débuts, la Société a été l’un des principaux acteurs dans le processus de sensibilisation à l’importance du patri - moine à Trois-Rivières. Elle fut intervenante auprès de la population et du ministère des Affaires culturelles sur des questions d’animation et de promotion des richesses patrimoniales. Une année après sa fondation, la SCAP était intervenante auprès de la Ville de Trois-Rivières pour des questions patri - moniales.
Patrimoine Trois-Rivières joue un rôle important dans la recherche et la diffusion des connaissances sur l’histoire et le patrimoine de Trois-Rivières. À maintes reprises, la Société a été partenaire du ministère de la Culture et des Communications du Québec, de la Ville de Trois-Rivières et de sa Corporation de développement culturel pour la réalisation de certains projets de recherche ou de mise en valeur du patrimoine.

La Société est née dans un moment où il était urgent de s’interroger sur l’avenir du patrimoine trifluvien. Durant les années 1960 et au début des années 1970, plusieurs des plus beaux bâtiments historiques sont disparus, dont le Marché aux denrées et l’église presbytérienne Saint-Andrews, alors que plusieurs autres étaient menacés de destruction, d’abandon ou de transformation, par exemple, le cimetière anglican Saint-James, le manoir de Tonnancour, le manoir de Niverville, etc.


Les discussions pour la création d’une société de protection (de conservation) du patrimoine se sont déroulées au cours d’une réunion tenue le 6 juin 1977 (le processus complet s’est fait en trois étapes) à l’initiative de deux personnes : Denis Vaugeois, alors député de Trois-Rivières, et Gilles Beaudoin, maire de Trois-Rivières. Un comité restreint fut alors formé. En plus de MM.Vaugeois et Beaudoin, le comité était composé de Michel Giroux (Direction régionale du MAC), René Milot (historien, Parcs Canada), Robert Champagne (adjoint au recteur de l’UQTR), Jocelyne Pelletier-Bellefleur (historienne), Jean-Pierre Montesinos (directeur général adjoint de la Direction générale du patrimoine du MAC) et Clara Chicoine (fonctionnaire au service de l’animation du patrimoine du MAC),
ces deux derniers agissant comme conseillers. Lors de cette réunion, Denis Vaugeois a expliqué les buts que la Société pourrait se donner et présenté divers exemples de ce qui pour - rait se faire en matière de patrimoine, comme trouver une utili - sation pour le manoir de Tonnancour ou étudier l’acquisition possible d’édifices. Par la suite, M. Montesinos a donné des exemples du travail effectué par la Direction générale du patri - moine.

C’est durant cette réunion que la mission de la société a pris forme autour de trois points :

1. PROTECTION

(VIGILANCE)

2. MISE EN VALEUR

(ACHAT,RÉNOVATION, ETC.)

3. ANIMATION

(INFORMER,SENSIBILISER,ETC.)


C’est aussi lors de cette réunion que Denis Vaugeois a demandé à l’organisme (celui-ci ne sera incorporé qu’en septembre 1977) de préparer un dossier sur l’animation du manoir de Tonnancour.

Une autre réunion, tenue le 20 juin 1977, marque la formation d’un comité provisoire. Plus d’une vingtaine de personnes
étaient présentes, parmi lesquelles plusieurs professionnels(architectes, ingénieur, artisan, publiciste, artiste, historien, etc.).

Durant cette rencontre, trois points sont mis de l’avant pour le comité de la charte, points qui seront à l’ordre du jour lors des autres réunions:


1. LE TERRITOIRE

Rôle complet de protection et d’animation du patri - moine dans la grande région de Trois- Rivières (la ville actuelle) et un rôle d’animation et d’incitation à la protection du patrimoine dans la région 04 (avant la création de la région Centre-du-Québec)


3 . DES COMITÉS

Formation de comités d’animation et de préservation du patrimoine.

2. L’ILLÉGIBILITÉ

Ce point a été beaucoup discuté lors de plusieurs rencontres préparatoires. Tout le monde s’est mis d’accord pour formuler des articles concernant le conflit d’intérêts. La présidente du comité provisoire a demandé aux professionnels (architectes et autres) de se retirer du comité pour éviter tout conflit d’inté- rêts qui pourrait survenir dans certains dossiers de restauration, et cela, tant et aussi longtemps que ces articles n’auraient pas été entérinés lors d’une as semblée générale annuelle.



Plusieurs autres réunions ont été tenues au cours de l’été et de l ’automne pour informer les membres intéressés de l’avancement des travaux sur la création de la société.
La Société est incorporée le 28 septembre 1977. Parmi les administrateurs provisoires, on trouve des personnes qui se sont impliquées dans le développement et la diffusion du patri - moine :


LOUIS
DESCHÊNES

Directeur du Parc historique des Forges du Saint-Maurice

ORIGÈNE
BELLEMARE

Ingénieur et fonctionnaire laVilledeTrois-Rivières

ANTOINE
PETITCLERC

Gérant de la Caisse populaire de Saint-Philippe



LOUISE LAVOIE
MAHEUX

Directeur du Parc historique des Forges du Saint-Maurice

ROGER
LAVALLÉE

Publiciste-artisan

ROBERT
CHAMPAGNE

Publiciste-artisan



JOCELYNE
PELLETIER
BELLEFLEUR

Étudiant e en histoire


RENÉ
MILOT

Historien, Parc Canada



Déjà à ses débuts, la Société a été l’un des principaux acteurs dans le processus de sensibilisation à l’importance du patri - moine à Trois-Rivières. Elle fut intervenante auprès de la population et du ministère des Affaires culturelles sur des questions d’animation et de promotion des richesses patrimoniales. Une année après sa fondation, la SCAP était intervenante auprès de la Ville de Trois-Rivières pour des questions patri - moniales.
Patrimoine Trois-Rivières joue un rôle important dans la recherche et la diffusion des connaissances sur l’histoire et le patrimoine de Trois-Rivières. À maintes reprises, la Société a été partenaire du ministère de la Culture et des Communications du Québec, de la Ville de Trois-Rivières et de sa Corporation de développement culturel pour la réalisation de certains projets de recherche ou de mise en valeur du patrimoine.

ADRESSE

1425, Place de l’Hôtel-de-Ville, 2e étage,
bur. E Trois-Rivières, Québec, G9A 4S7

CONTACTEZ-NOUS

Téléphone: +819-378-1088
Courriel: info@patrimoinetroisrivieres.ca